Tweet


Dès l'Antiquité, les maladies ont décimé des populations entières, en quelques jours, voire en quelques mois, déclenchant la peur des habitants face à un mal inconnu. De la peste d’Athènes apparue en 430 avant J.C. au Sida, Florence Gaillard s’intéresse à ces pandémies qui ont marqué l’histoire de l’humanité.






Auteur : Florence Gaillard
Secrétariat de rédaction : Ratiba Hamzaoui
Graphisme et développement : Studio graphique, France Médias Monde
Rédaction en chef : Ghassan Basile
Direction de la rédaction : Nabil Aouadi, Vanessa Burggraf

Tous droits réservés © Avril 2020
Member Bio image

Au Moyen-Age, la peste bubonique venue d'Extrême-Orient suit les routes de la soie jusqu'à la Méditerranée. En cinq ans, elle tue entre 30 et 40% de la population européenne et bouleverse durablement l'Occident.



Member Bio image

En 430 avant J.C., Athènes est à son apogée quand une épidémie s'empare de la ville. Thucydide, auteur de "La guerre du Péloponnèse", la contracte et en décrit les symptômes. On la nomme "peste" mais en réalité on ne sait pas de quel virus il s'agit.



Member Bio image

Au 19e siècle, une maladie venue des bords du Gange ravage l'Asie avant d'arriver en Europe par la Russie. Le choléra atteint les marins dans les ports, les pauvres des faubourgs, comme les bourgeois des grandes villes.



Member Bio image

En 1918 apparaît un fléau que le monde a retenu comme “la grippe espagnole“. Apparue aux États-Unis, la souche H1N1 devient pandémie, quand elle ravage l'Europe. Elle aurait tué plus de 50 millions de personnes à travers le monde.



Member Bio image

Il y a 40 ans, un mystérieux virus frappe la communauté homosexuelle américaine. Identifié par l’Institut Pasteur en 1983, le VIH a depuis fait des millions de morts sur tous les continents. Aujourd’hui encore, le monde n'est toujours pas débarrassé du Sida.