Tweet
  • Accueil
  • Chap 1


  • "Pour un progrès social et écologique"

    "Une République forte et une France juste"





     Création d’un revenu
            universel d’existence

    • Benoît Hamon propose la mise en place progressive d’un revenu universel d’existence. Fixé dans un premier temps à 600 euros mensuel et réservé aux 18-25 ans et aux bénéficiaires du RSA, il doit ensuite être étendu à l’ensemble de la population à hauteur de 750 euros par mois. Ce revenu universel doit permettre d’encourager la baisse du temps de travail hebdomadaire sous le seuil des 35 heures.

     Création d’un revenu décent

    • Manuel Valls est opposé au revenu universel et lui préfère un revenu décent qui serait issu de la fusion de minima sociaux et attribué sous conditions de ressources aux personnes âgées de plus de 18 ans. L’objectif : attribuer un revenu minimum d’environ 800 euros par mois. Ceux dont les revenus n'atteindraient pas cette somme recevraient une allocation, assez proche dans son esprit de l'actuel RSA.


     Abrogation de la Loi travail

    • Benoît Hamon compte abroger la Loi El Khomri afin de revenir à une “hiérarchie des normes” où le Code du travail prime sur les accords négociés par les branches et les entreprises.

     Maintien de la Loi travail

    • Manuel Valls continue de défendre la nouvelle Loi travail, qu'il avait fait voter aux forceps lorsqu'il était Premier ministre.

     Ne pas respecter le Pacte de stabilité

    • Benoît Hamon espère imposer un moratoire sur le Pacte de stabilité qui impose aux États membres de la zone euro de restreindre le déficit public à 3 % du PIB.

     Respect du Pacte de responsabilité

    • Manuel Valls veut “maintenir le déficit juste sous la barre des 3 %” mais “sans chercher à le réduire davantage”.

     Taxer les robots

    • Benoît Hamon veut créer une taxe sur la richesse créée par les robots qui remplacent des salariés afin de financer la protection sociale, en appliquant les cotisations sociales sur l’ensemble de la valeur ajoutée et non plus seulement sur le travail.

     Défiscalisation des heures supplémentaires

    • Pour favoriser le pouvoir d'achat, Manuel Valls veut rétablir, en la plafonnant, une mesure adoptée par la droite puis supprimée par la gauche : la défiscalisation des heures supplémentaires.

     Fusion CSG et impôt sur le revenu et ISF et taxe foncière

    • Benoît Hamon propose “une véritable révolution fiscale” en individualisant l’impôt sur le revenu, en le fusionnant avec la CSG et en augmentant le nombre de tranches. Il compte également fusionner l’impôt sur la fortune et la taxe foncière.

     Avantage fiscal pour les veufs et veuves ayant élevé des enfants

    • Manuel Valls promet de rétablir l'avantage fiscal (la demi-part) dont bénéficiaient les veuves et veufs ayant élevé des enfants, qu'avait supprimé la droite et que la gauche n'avait pas rétabli.



     Sortie du diesel en 2025

    • Benoît Hamon veut mettre fin à l’avantage fiscal accordé au diesel avec comme objectif la sortie du diesel à l’horizon 2025.

     Convergence de la fiscalité essence-diesel

    • Manuel Valls affirme vouloir réduire l’écart de fiscalité entre l’essence et le diesel, mais ne va pas jusqu’à promettre la fin du gazole.

     50 % d’énergies renouvelables dès 2025

    • Benoît Hamon souhaite créer une aide pour permettre aux citoyens de s’équiper en matériel de production d’énergie renouvelable domestique.

     Réduire la part du nucléaire à 50 % en 2025

    • Manuel Valls veut réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75 % à 50 % d'ici à 2025.

     Interdiction des pesticides et des perturbateurs endocriniens

    • Benoît Hamon promet d’interdire les pesticides dangereux et les perturbateurs endocriniens pour prévenir les effets nocifs de ces substances sur la santé, des enfants notamment.

     Taxe carbone

    • Face à Donald Trump, Manuel Valls veut instaurer une taxe carbone sur les produits américains si l'accord de la COP 21 était remis en cause.



     Reconnaissance de l’État palestinien

    • Pour Benoît Hamon, la coexistence de deux États – et donc la reconnaissance de l’État palestinien – est la seule solution qui permettra d’assurer la sécurité et l’intégration de l’État d’Israël dans la région et de rouvrir le processus de paix.

     L’Afrique, nouvelle frontière

    • Manuel Valls propose la création d’un Erasmus euro-africain, soit un système d’échanges entre les étudiants des deux continents.


     Relancer l’Europe

    • Benoît Hamon espère convaincre l’Union européenne d’adopter un plan d’investissement de 1 000 milliards d’euros centré sur la transition écologique. Il souhaite également faire accepter l’idée d’un Smic européen qui se situerait à hauteur de 60 % du salaire moyen. Il compte aussi réviser la directive sur les travailleurs détachés.

     Refondation de l’Europe

    • Manuel Valls souhaite organiser avec l’Allemagne une conférence de refondation de l’Union européenne afin d’affirmer un modèle social européen et de “recentrer l’Europe sur ses missions premières”. Il veut aussi instaurer un salaire minimum européen, mais ne donne pas de montant, et se prononce en faveur d’une harmonisation fiscale en Europe. Il souhaite, par ailleurs, lancer un grand plan d’investissement européen dont la priorité serait la transition énergétique et la révolution numérique.

     Création d’un visa humanitaire

    • Le visa humanitaire voulu par Benoît Hamon ouvrirait aux personnes en situation de détresse humanitaire une voie d’accès légale et sécurisée au territoire français, pour un accueil et une protection temporaire.

     Augmenter le budget de la défense

    • Manuel Valls souhaite porter le budget de la défense à 2 % du PIB.

     Un budget à 3 % du PIB pour la sécurité et la défense

    • Benoît Hamon veut porter les dépenses de défense et de sécurité intérieure à hauteur de 3 % du PIB.



     Vers une VIe République

    • Benoît Hamon propose notamment un septennat unique pour le président de la République, l’inclusion d’une dose de proportionnelle aux élections législatives, la transformation du Sénat pour qu’il soit représentatif de la société civile, la reconnaissance du vote blanc, la limitation du cumul des mandats dans le temps.

     Réduire le nombre de parlementaires

    • Manuel Valls est contre un changement de République mais propose tout de même de réduire le nombre de députés et de sénateurs. Il souhaite également limiter le cumul des fonctions et imposer un maximum de trois mandats consécutifs.

     Limiter l’usage du 49-3 et création d’un 49-3 citoyen

    • Benoît Hamon compte limiter l’utilisation du 49-3 aux seuls projets de loi de finances et de financement de la sécurité sociale. Il envisage également de créer un 49-3 citoyen qui permettrait à 1% du corps électoral d’imposer au Parlement d’examiner une proposition de loi d’initiative citoyenne ou de suspendre l’application d’une loi adoptée par le Parlement pour que celle-ci soit soumise à référendum.

     Limitation de l’usage du 49-3

    • Manuel Valls propose désormais de limiter le recours au 49-3 aux lois budgétaires.



     Recrutement de 40 000 enseignants

    • Benoît Hamon promet de recruter 40 000 enseignants supplémentaires au cours de son quinquennat : 20 000 dans le primaire, 15 000 pour la formation continue, 2 000 pour garantir le remplacement des enseignants absents et 3 000 postes volants pour garantir un droit à la scolarisation dès 2 ans dans les réseaux d’éducation prioritaires.

     Augmenter le salaire des enseignants

    • Manuel Valls ne souhaite pas créer de nouveaux postes d’enseignants mais propose de revaloriser leur salaire et leur statut.




     Service d’aide public aux devoirs

    • Benoît Hamon veut mettre en place un service public du soutien scolaire “pour donner à tous les élèves les mêmes chances de réussir à l’école”.

     Renforcer la scolarisation des moins de 3 ans

    • Manuel Valls compte créer un service public d’accueil de la petite enfance et poursuivre les efforts de scolarisation des enfants de moins de trois ans.



     Légalisation du cannabis

    • Benoît Hamon propose de légaliser le cannabis afin de “tuer les trafics à la source et protéger nos citoyens des pratiques des dealers”.

     Pas de légalisation du cannabis

    • Manuel Valls est opposé à la légalisation du cannabis.


     Extension de la PMA

    • Benoît Hamon veut étendre la procréation médicalement assistée aux femmes seules et aux couples homosexuels.

     Favorable à un débat national sur la PMA

    • Manuel Valls propose d’ouvrir un grand débat national sur la procréation médicalement assistée.