Le "système" Sarkozy

L’étau judiciaire autour de Nicolas Sarkozy se resserre. Après avoir été placé en garde à vue, l’ancien président a été mis en examen, mercredi 2 juillet, pour trafic d’influence, violation du secret professionnel et corruption active.

Deux autres personnes, l’avocat de Nicolas Sarkozy et un haut magistrat, ont également été mises en examen pour les mêmes motifs. Un troisième magistrat est sorti de la garde à vue sans que des charges aient pu être retenues contre lui.

Ce coup de massue judiciaire contre Nicolas Sarkozy fait suite aux interceptions téléphoniques effectuées début 2014 dans le cadre de l’enquête sur le financement de la campagne présidentielle de 2007. À cette occasion, les juges d’instruction ont eu vent d’étranges conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog. Elles semblent indiquer que l’ancien président disposait d’un réseau d’informateurs sur certains dossiers.