Image 0 Image 1 Image 2 Image 3 Image 4 Image 5 Image 6 Image 7 Image 8 Image 9 Image 10 Image 11 Image 12 Image 13 Image 14 Image 15 Image 16

Hillary Clinton a mis fin le 12 avril à un faux-suspense savamment entretenu : elle est candidate à la primaire démocrate pour la présidentielle de 2016. Retour en images sur la vie et la carrière de celle qui est déjà l’une des femmes les plus importantes de la vie politique américaine.

Hillary et Bill Clinton en mars 1997 à la Maison Blanche

Les débuts
Née en 1947 à Chicago, la jeune Hillary Rodham est une étudiante brillante. Elle fait ses classes à l’université Wellesley, dans le Massachusetts (photo), où elle est tout d’abord élue présidente des jeunes républicains. Mais le mouvement pour les droits civiques et la guerre au Vietnam la font rapidement basculer dans l’autre camp.

La rencontre avec Bill
Fraîchement diplômée de Wellesley, elle complète son cursus avec des études de droit au sein de la prestigieuse université de Yale, dans le Connecticut. Elle y rencontre Bill Clinton (photo), un jeune étudiant originaire de l’Arkansas. Il est ici en pleine révision en 1974, soit juste un an avant son mariage avec Hillary.

Femme de gouverneur
Après ses études, Bill se lance dans la politique et devient gouverneur de l’Arkansas en 1979. Il est battu deux ans plus tard, mais retrouve son poste en 1983, s’imposant alors comme l’une des principales figures du camp démocrate. Il est désigné candidat du parti pour la présidentielle de 1992 et mène campagne accompagné de sa femme (photo) pour tenter barrer la route au président sortant George H. W. Bush.

"Deux Clinton pour le prix d’un"
Élu à la présidence en 1992, Bill prête serment le 20 janvier 1993 au côté de sa femme Hillary (photo). Elle a joué un rôle majeur dans son élection, Bill ayant même promis pendant la campagne que s’il était élu, l’Amérique aurait "deux Clinton pour le prix d’un".

Une première dame moderne
Hillary s’impose comme une Première dame moderne et de premier plan. Elle accompagne son mari lors de nombreux déplacements et côtoie déjà les grands de ce monde. On la voit ici en 1995, en compagnie de Benazir Bhutto, alors Première ministre du Pakistan, assassinée en 2007.

Bill réélu, les Clinton au sommet
Bill Clinton est facilement réélu en 1996 face au républicain Bob Dole. Les Clinton sont alors au sommet de leur gloire, on les voit ici quelques mois avant la présidentielle, reçus par le président français Jacques Chirac lors d’une visite à Paris.

Aux côtés des grands de ce monde
Hillary poursuit sa carrière de Première dame et continue de seconder son mari dans missions diplomatiques. Ils sont ici à Gaza en 1998, accueillis par celui qui est alors président de l’autorité palestinienne, Yasser Arafat.

L’affaire Monica Lewinsky
Un scandale planétaire va ternir l’image du couple Clinton, lorsque Bill est contraint d’avouer publiquement qu’il a eu une relation sexuelle avec une jeune stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky . On la voit ici en 1998 lorsqu’elle témoigne devant une commission qui étudie une possible destitution de Bill Clinton. Il parvient finalement à se maintenir à la Maison Blanche et peut notamment remercier sa femme, qui l’a toujours soutenu même au plus fort de la crise.

Un première dame sénatrice
Peu avant la fin du deuxième mandat de Bill, c’est au tour de Hillary de se lancer en politique. Elle est élue sénatrice de l’État de New York et prête serment le 3 janvier 2001 (photo), alors que son mari est encore président pour quelques jours. C’est la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’une Première dame est élue au poste de sénateur.

La chouchou des médias
Hillary Clinton devient l’une des sénatrices les plus en vues sur la colline du Capitole. Elle vote en faveur de la guerre en Irak en 2002 et se construit une image de politicienne aguerrie, très sollicitée par les médias. Elle est ici l’invitée en 2003 de la célèbre émission satirique "The Daily Show" de Jon Stewart.

Début de l’ambition présidentielle
Elle est confortablement reconduite à son poste de sénatrice en 2006 avec près de 67 % des voix (photo). Une large victoire qui fait d’elle l’une des favorites pour la primaire démocrate en vue de la présidentielle de 2008.

Un contretemps nommé Obama
Mais sur sa route se trouve l’ambitieux sénateur de l’Illinois Barack Obama. Ils sont réunis ici à l’occasion d’un débat télévisé le 31 janvier 2008, dans le cadre de la primaire démocrate. Cinq mois plus tard, elle est obligée de reconnaître sa défaite et se range derrière celui qui deviendra le premier président noir des États-Unis.

La diplomate en chef
Pas rancunier, Barack Obama la nomme secrétaire d’État en 2009. À la tête de la diplomatie américaine, elle se bâtit une stature internationale. Elle est ici en novembre 2010 avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, pour tenter de relancer, sans succès, le processus de paix au Proche-Orient.

Les États-Unis face au printemps arabe
Son passage au département d’État correspond avec le déclenchement en 2010 du Printemps arabe. L’ Amérique d’Obama et de Clinton semble d’abord réticente, avant d’encourager l’avènement de gouvernements démocratiquement élus au Maghreb et au Moyen-Orient. Elle est ici en septembre 2012 à New York avec le président égyptien Mohammed Morsi, issu des Frères musulmans, qui sera renversé en juillet 2013.

L’imbroglio Benghazi
Ses derniers mois en tant que secrétaire d’État sont plus délicats. Elle est contrainte de témoigner devant une commission parlementaire (photo), les républicains lui reprochant son inaction lors de l’assassinat en septembre 2012 de l’ambassadeur américain en Libye. Elle quitte finalement son poste après la réélection de Barack Obama, qui choisit John Kerry pour lui succéder.

L’"emailgate"
Malgré l’incident de Benghazi, Hillary Clinton conserve une cote de popularité très élevée dans l’opinion publique et fait naturellement figure de favorite pour l’investiture démocrate. La route vers la Maison Blanche lui semble toute tracée, mais un contretemps vient ternir ce bel horizon. La presse révèle en février 2015 qu’elle n’a pas utilisé d’adresse email officielle lors de son passage au département d’État. Elle donne ici une conférence de presse le 10 mars 2015 pour tenter de désamorcer la polémique. Mais cette erreur ne manquera sans doute pas de lui être rappelé par ses adversaires tout au long de la campagne…

Utiliser les touches ↑ et ↓ ou le scroll de votre souris pour naviguer
Hillary Clinton

l’ex-Première dame qui se

rêve première présidente

Twitter