Alors qu’on les pensait disparus, la France compte encore quelque 570 bidonvilles dans lesquels vivent 16 000 hommes, femmes et enfants, pour la plupart originaires d’Europe de l’Est. Avec une quarantaine de "campements illicites" recensée à Nantes et dans ses villes périphériques, la Loire-Atlantique est le département français concentrant le plus grand nombre d’habitants de bidonvilles. En 2017, l’État et les 24 communes de l’agglomération nantaise ont convenu de la mise en place d’un programme d’aménagement de terrains salubres destinés à remplacer les bidonvilles. En attendant sa mise en œuvre, des ONG et des collectifs de riverains s’organisent pour apporter un soutien aux familles. Et les maintenir au contact d’une société qui tend à les oublier. Reportage au cœur de ces villes invisibles.





Tweet